Les chutes du Niagara

Encore beaucoup de soleil prévu pour cette fin de semaine alors on décide de louer une voiture pour pouvoir sortir un peu de la ville. On commence avec un grand classique du tourisme ici : les chutes du Niagara!

La rivière Niagara permet aux eaux du lac Érié de se déverser dans le lac Ontario. C’est une petite rivière par sa longueur (53 km) mais elle très puissante par son débit. Elle joue aussi le rôle de frontière entre le Canada à l’ouest et les États-Unis à l’est.

La région réunit tous les ingrédients pour l’apparition de chutes d’eau : le fort débit de la rivière grignote progressivement les roches tendres de son lit. Il y a donc trois chutes d’eau, deux du côté américain et une du côté canadien.

Tout le monde est prêt pour le trajet! On a de quoi lire et jouer, on peut partir pour environ 130 km soit à peu près 1 heure et demie de route. Direction la petite ville de Niagara Falls!

 Niagara-01 Niagara-02 Niagara-03

En arrivant on remarque tout de suite un grand panache de « fumée » blanche dans le ciel, un peu comme ceux des tours de refroidissement des centrales nucléaires. On se retrouve donc, dès la sortie de la voiture, à l’ombre de ce nuage.

 Niagara-05 Niagara-04

On s’est garé sur les hauteurs de la ville, on va donc descendre voir de plus près l’origine de ce nuage, après quelques mètres on sent une sorte de bruine nous humidifier le visage, c’est assez étonnant vu comment le soleil brille aujourd’hui…

 Niagara-06Niagara-07

 Niagara-08

On aperçoit les chutes au loin, derrière la verdure. Avant d’aller les voir de plus près on décide de faire une pause pique-nique, avec vue sur les chutes bien sûr.

Niagara-09

Après avoir repris des forces on traverse la route qui longe la rivière pour enfin se rendre compte de la taille des chutes.

 Niagara-10

A gauche, les chutes américaines (la plus grande) et le voile de la mariée (la toute petite à côté) pour une longueur total de 320 mètres. A droite l’impressionnant Fer à Cheval de  quasiment 800 mètres! Leur hauteur n’est que de 50 mètres et n’a rien d’extraordinaire, c’est surtout le débit de 5 720 m3/s (l’équivalent de deux piscines olympiques se déversent chaque seconde…) qui leur laisse une place de choix dans le classement des plus grandes chutes du monde.

Niagara-11

On est tous impressionné par ce que l’on voit!

Niagara-12 Niagara-13 Niagara-14

En allant voir le Fer à Cheval de plus près on traverse une zone pluvieuse, et on n’a absolument rien prévu pour nous protéger de la pluie. En fait ce n’est que la chute qui nous éclabousse… on est quand même trempé.

Niagara-15 Niagara-16

On arrive ensuite à une des extrémités de la chute, on est à seulement quelques mètres de l’eau. Le grondement est assourdissant, on ne s’entend pas parler. Le débit de la rivière est phénoménale!

Niagara-17 Niagara-18 Niagara-19

En se retournant on aperçoit les buildings de Niagara Falls (des hôtels, un casino,…). A noter que le fameux panache d’eau qui arrose tout le monde et fait de l’ombre aux touristes serait apparu après la construction de ces immeubles qui ont modifié le parcours du vent et donc la dispersion des gouttes d’eau venant de la chute.

Niagara-20

On revient ensuite sur nos pas pour retourner vers les chutes américaines. En passant on voit des gens inconscients qui s’amusent à s’approcher au plus près des chutes à bord d’un bateau.

Niagara-22Niagara-21

On pourrait rester des heures à regarder l’eau tomber.

Niagara-23 Niagara-24 Niagara-25 Niagara-26

On continue notre ballade le long de la rivière pour arriver à l’embarcadère, on va donc monter dans un bateau pour aller prendre une douche directement au pied des chutes! Au passage on peut admirer le « magnifique » poste d’observation côté américain, c’est vrai qu’il n’y a pas vraiment de point d’observation de leur côté.

 Niagara-27

Les bateaux se suivent et déversent leur cargaison de touristes à un rythme très soutenu. C’est un peu l’usine…

Niagara-28

On se prépare à embarquer. On nous a distribué des capes de pluie, on pense que c’est pour le folklore mais on les enfile quand même.

Niagara-29 Niagara-30

C’est parti! On commence par s’approcher doucement des chutes américaines.

Niagara-31 Niagara-32

On passe vraiment tout près!!!!! On est trempé, les capes de pluie sont en fait indispensables, à moins de vouloir prendre une douche. Salomé n’apprécie que très moyennement, elle pleure et a peur que le bateau coule.

Niagara-37 Niagara-38

On s’éloigne des chutes américaines pour aller voir le Fer à Cheval où l’eau bouillonne encore plus…

Niagara-33 Niagara-34

Oui, c’est là bas qu’on va maintenant!

Niagara-35 Niagara-36 Niagara-40 Niagara-41

On reste donc quelques minutes au pied du Fer à Cheval, le temps, comme prévu, de se faire tremper! C’est impressionnant, on est quand même bien content de revenir sur la terre ferme. Salomé, trempée mais soulagée d’être revenue saine et sauve, se limitera à un : « Stupide bateau, stupides chutes! »

On remarque aussi qu’on est sûrement passer aux États-Unis en s’approchant des chutes américaines. On peut même remarquer la limite sur le pont qui enjambe la rivière.

Niagara-42 Niagara-43

Quoi de mieux qu’une bonne banane glacée pour se remettre de telles émotions?

Niagara-44

Malheureusement elles ont toutes été vendues, on se contentera de glaces plus classiques.

Niagara-45 Niagara-46

Il y a encore plein d’attraction à faire, notamment aller quasiment en bas du Fer à Cheval à pied ou observer les chutes depuis une tour ou encore depuis un hélicoptère (130 dollars par personne…) mais il est tard et on va devoir penser à rentrer. Un dernier coup d’oeil vers les chutes et on repart vers le parking.

Niagara-49

On traverse un parc, enfin un peu d’ombre! On est fin septembre et le soleil est encore très présent, c’est agréable.

Niagara-48 Niagara-47

En passant on croise un écureuil que l’on surprend à cacher un gland sous terre.

Niagara-50

On a donc l’impression d’être en été mais quelques indices nous suggèrent que l’automne arrive, certains arbres commencent à se colorer.

Niagara-51

On repart en se disant qu’on devra revenir, on espère que ce sera pour accompagner d’autres touristes français venu découvrir le Canada ;-).

4 réflexions au sujet de « Les chutes du Niagara »

    1. La plupart des sorties se font à la journée et Salomé a encore du mal à se passer de siestes (déjà qu’elle n’en fait pas à l’école, alors si on supprime celles du WE en plus…), du coup les fin de sorties sont souvent chaotiques. Mais le plus important c’est qu’on vous fasse des belles photos de Toronto, tant pis pour la santé des enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>