Blue Mountain – Jour 2

Toujours à Blue Mountain pour ce deuxième jour du week-end de Pâques. La nuit au coin du feu a permis de recharger les batteries. On se réveille doucement avant d’aller chez notre fournisseur officiel de petit-déjeuners :-).

Les traits sont tirés ce matin…

BlueMountain-42

En attendant la commande on organise la journée! Pour les petits c’est clair, ce sera : piscine, puis piscine et piscine et on finira par piscine!

BlueMountain-43

Quoi de mieux qu’un muffin au caramel de sirop d’érable pour commencer la journée?

BlueMountain-44

Peut-être un cookies aux pépites de chocolat?

BlueMountain-45

En tout cas c’est vite englouti :-). Le temps semble parfait pour notre projet d’aller voir ce qui se cache en haut de la montagne colline.

BlueMountain-46

Quelques minutes de voiture nous suffisent pour atteindre les sommets. On est tout de suite très surpris : il n’y a pas de neige!

BlueMountain-47 BlueMountain-49

La neige est visiblement réservée aux skieurs…

BlueMountain-48 BlueMountain-50

On aperçoit le Lac Huron, et plus précisément la Baie Goergienne, au loin. Petit point « géographie » :

BlueMountain-54

On va finir par connaitre la Baie Georgienne par cœur, c’est la quatrième fois qu’on passe à proximité. On se souvient encore de ses eaux turquoises. Aujourd’hui l’eau est plutôt blanche… On n’a du mal à imaginer comment des lacs aussi grands peuvent être gelés, surtout au mois d’avril, c’est impressionnant!

BlueMountain-52

Maxime apprécie la balade.

BlueMountain-51

Les températures hivernales nous ont poussé à bien nous couvrir :-).

BlueMountain-53

Le grand jeu du jour : casser la glace! Des grands rabat-joies essaient de dissuader les petits : « Arrêtez de jouer sur la glace, vous allez finir par vous mouiller les pieds!!!!!!!!!!! ».

BlueMountain-55 BlueMountain-56

On admire encore un peu le panorama.

BlueMountain-57

On ne s’attarde pas trop, on est obligé de retourner à la voiture pour changer de chaussures… Apparemment le « Arrêtez de jouer sur la glace, vous allez finir par vous mouiller les pieds!!!!!!!!!!! » n’était pas assez clair!

BlueMountain-58

En redescendant vers la station on remarque une petite location de « Snow shoes ». Les sentiers de randonnée sont encore praticables, on va pouvoir aller s’y promener. Avant tout il faut bien s’équiper!

BlueMountain-60               BlueMountain-61

Et voilà, on est prêt!

BlueMountain-62

Il reste bien assez de neige pour profiter des raquettes.

BlueMountain-63

Certains sont vraiment bien équipés!

BlueMountain-64

La balade est agréable :-).

BlueMountain-65

Petite pause au bout du sentier, avec la Baie Georgienne en fond.

BlueMountain-66

L’attraction du sentier est un grand pont suspendu au dessus de plus de 100m de vide!

BlueMountain-67

On s’assure de sa solidité avant d’entamer la traversée.

BlueMountain-68

BlueMountain-69                 BlueMountain-70

La vue depuis le pont est magnifique!

BlueMountain-71 BlueMountain-72

On se rend compte que l’inconvénient d’une petite balade en descente est qu’il faut bien remonter à un moment ou un autre!

BlueMountain-73

C’est de plus en plus dur…

BlueMountain-74

Un pause s’impose!

BlueMountain-75 BlueMountain-76

Malgré le « snack », c’est toujours très difficile…

BlueMountain-77           BlueMountain-78

On se demande bien ce qui pourrait faire avancer les petits, ils n’en peuvent plus et se trainent. Heureusement que Maxime trouve des bâtons de marche!

BlueMountain-79

Ça donne étonnement un regain d’énergie aux petits.

BlueMountain-81

On décide d’écourter notre parcours, on va couper par les sentiers orange et bleu!

BlueMountain-80

Certains ont trouvé le moyen d’aller plus vite mais ça a l’air plus compliqué que les raquettes.

BlueMountain-82                    BlueMountain-83

Les grands finissent par promettre d’aller à la piscine après la balade pour redonner un peu de courage aux petits qui estiment que les raquettes  c’est « nul ». Après plus d’une heure et demie d’efforts, on retrouve notre point de départ :-).

BlueMountain-84

On retourne vite à la station pour nourrir les petits qui n’en peuvent plus. Après un bon repas et une petite pause à l’hôtel on repasse plus d’une heure à la piscine, chose promise chose due :-). En sortant de l’eau on aperçoit une devanture familière :-).

BlueMountain-87           BlueMountain-86

Avec l’expérience on ne commande qu’une seule queue de castor qui contient assez de calorie pour 4 personnes. On observe attentivement sa préparation.

BlueMountain-88

Évidemment on se régale!

BlueMountain-89                    BlueMountain-90

Quelques remords nous poussent à compléter ce gouter et à nous arrêter chez Booster Juice pour faire le plein de vitamines. Mixer des fruits est un art, les petits sont très attentifs.

BlueMountain-91

Par contre on n’en tirera plus rien aujourd’hui. Malgré un concentré de vitamines, Maxime est cuit!

BlueMountain-92

Une grosse pause à l’hôtel semble obligatoire et fera le plus grand bien. On réussi quand même à ressortir pour le diner. Maxime va mieux mais semble un peu désorienté, il sirote un lait chocolaté en mangeant un fish & chips!

BlueMountain-94

Salomé aussi tente des associations originales avec un chocolat chaud pour accompagner son hot-dog! Elle est très en forme et raconte blagues sur blagues : « c’est l’histoire de deux chiens qui discutent… »

BlueMountain-95

A noter que ce diner est l’occasion de tester le fameux sandwich au porc effiloché ou « pulled pork » pour les anglophones. C’est de l’épaule de porc cuite et fumée au barbecue puis effilochée et, la plupart du temps, servie entre deux tranches de pain. C’est une institution en Amérique du Nord et, surtout, un délice :-).

BlueMountain-96

Après avoir dégusté tout ces bons plats, on retourne à l’hôtel en traversant la station déserte.

BlueMountain-97

On a enfin compris où sont tous les skieurs le soir! Ils sont le plus loin possible de la station :-). Les prix y sont en effet exorbitants et, quand on le sait, on évite de loger ici et de trop s’y attarder. Les environs proposent des logements plus abordables et les skieurs viennent simplement passer la journée sur les pistes. On le saura pour la prochaine fois!

PS : voici la fin de la blague de Salomé, elle est classique et adaptable à de nombreuses situations et surtout drôle la première fois (mais moins les 35 fois suivantes). Les petits l’adorent et rigolent à chaque fois que l’un des deux la raconte. Les grands rigolent aussi mais surtout parce que les petits ne l’ont en fait absolument pas comprise et continuent malgré tout à la répéter en se marrant comme des baleines :-). La chute de l’histoire donc…

… un des chiens dit à l’autre « il y a trois sortes de chiens, ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas compter » :-).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>