Camping trip 3

Comme chaque année le laboratoire d’immunologie de l’université va faire son traditionnel « camping trip »! Mais une des familles quittant le Canada au début du mois d’août, l’organisation est complètement chamboulée…

Habituellement organisé fin août / début septembre, le camping trip aura lieu cette année en plein mois de juillet! Et c’est de notre faute puisqu’on quitte le Canada dans environ 3 semaines, il a donc fallu avancer la date de ce classique. Et c’est même toute l’organisation du week-end qui doit être revue et, exceptionnellement, il n’y aura pas de canoë trip cette année. Au grand dam des puristes on se contentera de faire du car camping au nord de Toronto, sur les rives du Lac Simcoe.

A noter aussi que, comme l’année dernière, ce sera un voyage à 3… A cause d’un gros blocage de dos, l’un de nous doit malheureusement déclarer forfait pour cette sortie.

Ce camping trip a même failli être annulé puisque du très mauvais temps est annoncé pour le premier jour. Il est finalement maintenu et après une heure de route on découvre notre emplacement.

On est bien en pleine nature mais, contrairement aux années précédentes, on peut accéder au site en voiture et les emplacements sont aménagés pour accueillir tentes et matériel de camping. Il y a évidemment, même s’il est très rudimentaire, l’incontournable « fire pit ».

Avant de monter la tente on prend des forces!

On découvre un des avantages du car camping : les téléphones fonctionnent. Devant autant de confort, les adeptes du camping extrême surnomment ce genre de camping le « glam-ping ».

Les tentes sont montées, on va pouvoir profiter de la fin de journée tranquillement!

Après une soirée assez calme on se couche sans se douter que la nuit va être agitée… Le mauvais temps annoncé dans la journée arrive finalement en pleine nuit. Il pleut énormément et la tente ne tient pas le choc, de l’eau s’infiltre à l’intérieure. C’est la panique totale! Heureusement que Doug, notre voisin de tente, vient à notre rescousse. Il réussit à réajuster la tente et empêche ainsi l’inondation! On a eu une sacrée frayeur et beaucoup d’émotions. En se réveillant au petit matin on constate les dégâts : ce qui était resté dehors a pris l’eau et le terrain est maintenant complètement boueux.

Le fire pit a aussi souffert!

On se console avec un des gros avantages du car camping… On s’enfonce dans la forêt…

Après quelques dizaines de mètres on découvre un bâtiment…

Alors on adore les canoë trip mais bénéficier de ce genre d’installation nous plait aussi énormément :-).

           

C’est donc la grand luxe! On peut, entre autres, prendre une douche chaude! Une fois préparé, il est temps de petit-déjeuner. Le menu nous rappelle qu’on est bien en Amérique du Nord…

En attendant une assiette de ces mets raffinés, Salomé patiente avec Kalina et Malia.

La faune locale est moins dépaysante que d’habitude mais bien présente.

Pour le reste on garde les classiques du camping trip avec énormément de baignades.

             

On fait aussi des découvertes étonnantes!

Une fois sec, on passe à l’atelier taillage de bâtons avec Sam.

     

La journée se termine par le dîner avec le grand classique du camping trip : les smores! D’où l’intérêt de tailler des bâtons!

On passe ensuite la fin de soirée autour du feu, c’est très agréable!

Après cette journée en pleine Nature, il est déjà temps de penser au retour. Le lendemain les tentes sont rapidement repliées, les affaires rangées et on rentre déjà vers Toronto. Moins éprouvant que la canoë trip, ce week-end Nature fût tout de même très fatiguant… Maxime profite donc d’un repos bien mérité dès son retour à la civilisation.

Les spécialistes du camping ont tendance à déconsidérer le car camping. On est très content d’avoir pu découvrir cette autre façon de camper. C’est évidemment moins dépaysant et aventureux que les canoë trip mais ça reste un excellent moyen de s’évader de la ville et de profiter de la Nature!

PS : à l’occasion de ce voyage on a découvert une sorte de météo très originale. En partant en pleine de Nature en plein mois de juillet on s’expose au pire cauchemar des campeurs : les moustiques et autres mouches noires! Pas de soucis cette année, on a échappé aux piqûres et morsures. Comme la météo nous l’avait d’ailleurs annoncée…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *